25 septembre 2009 ~ 5 Commentaires

LA NOTION D’EXPERT AUTOMOBILE CONSEIL :IL EST TEMPS DE L’APPLIQUER EN ALGERIE


LE POINT DE VUE DE IGOR ZUMEC:

Cette notion d’expert conseil s’impose actuellement en Algérie au regard des disparités importantes constatées au niveau des différents secteurs de l’expertise et particulièrement celui de l’expertise automobile.

La nature des ces disparités est définie par les paramètres suivants:                               1/Le profil de la formation:Les experts algériens ont des formations trés diverses et des niveaux de formation trés désiquilibrés.Concernant le profil de formation on constate une diversité allant de l’ingénieur en mécanique généraliste jusqu’au technicien en bâtiment agréé comme expert en automobile (il y a lieu de se poser des questions sur la délivrance de certains agréments) . Concernant les niveaux de formation on distingue les paliers divers suivants:CAP en carrosserie:CMP2 (formation militaire niveau CAP):technicien niveau bac;technicien supérieur;ingénieur  avec bac+3; ingénieur avec bac+5.Concernant les spécialités rares sont les diplômés spécialisés dans l’automobile et les moteurs.Mis à part les niveaux CAP de carrosserie ou de mécanique auto,les niveaux de formation plus élevés ne possèdent pas la formation requise dans  le domaine de l’automobile.

2/On assiste de ce fait à des expertises élaborées les plus souvent d’une façon subjective pouvant causer des pertes importantes aux assurés et le plus souvent aux assureurs.En effet ,le manque de maitrise technique pousse  l’expert à recourir à la solution de facilité et exagérer l’évaluation des dommages et les montants de réparation à défaut d’apporter les arguments techniques nécessaires.Il nous arrive souvent de comparer pour une même ampleur de dommages des PV de deux experts différents et de constater que la différence varie du simple au double.Certaines fournitures sont attribuées dès qu’elle se situent au voisinage du point de choc,sans prendre le soin de procéder aux contrôles et vérifications qui s’imposent en raison de l’insuffisance de connaissances de l’expert.

En faisant le bilan de ces méthodes archaiques de travail et en considérant la disparité de niveau des experts,la création du corps d’expert conseil s’impose en Algérie.Les Assureurs et les Assurés auront tout à gagner.A coté de cela,il y a lieu de reclasser certains experts agréés ne répondant pas aux paramètres de niveau,dans la catégorie d’évaluateur rattaché à un expert diplômé.

totemexpconseil604f1.jpg     069.gif    stockvectorautorepairvectorillustration32173663.jpg

LE POINT DE VUE DE L’ANEA ET SES RECOMMANDATIONS:

Ces dernières décennies, l’évolution rapide du parc automobile, les nouvelles techniques et la standardisation des rapports d’expertise ont obligé les Compagnies d’Assurances à s’entourer d’une aide complémentaire, d’un généraliste en quelque sorte, pouvant amener son concours pour la résolution de dossiers particuliers ? d’où la dénomination de « Conseil ». Ce conseil, collecté obligatoirement parmi les Experts en Automobile doit accomplir sa mission avec conscience, objectivité et impartialité.
Comment est-il recruté ?

En raison de ses compétences, de sa personnalité, de son état d’esprit et d’ouverture, il se fera remarquer dans son environnement professionnel, entraînant contacts et sollicitation. La généralisation de cette nouvelle profession doit permettre aux Compagnies d’Assurances de disposer à tout moment d’un panel de noms d’Experts en Automobile pouvant répondre à cette spécialisation, un projet est en cours de labellisation.


Quel est son rôle ?Etre le lien entre l’Expert de terrain et la Direction des Sinistres.Son expérience lui permettra de conseiller utilement un gestionnaire de sinistres ; il saura argumenter une position technique et sera apte à faire admettre un enjeu. Il peut être appelé à organiser un réseau d’Experts en Automobile et le fera en toute objectivité, sans préjugé ni démarche partisane. Il doit assister l’Expert en Automobile de terrain, savoir l’écouter et le conseiller. Il sera de réputation sérieuse et un représentant digne de la profession.


Quel est son statut ?Quel que soit son statut, il doit répondre des règles de déontologie et de discipline devant les instances professionnelles et la Commission de discipline au même titre que tout Expert en Automobile.

5 Réponses à “LA NOTION D’EXPERT AUTOMOBILE CONSEIL :IL EST TEMPS DE L’APPLIQUER EN ALGERIE”

  1. Il faut penser aussi à l’idée d’un regroupement des experts en autobile en cabinet d’experts-associés.Cela va régler pas mal de problèmes avec les assureurs et constituer des noyaux de compétences techniques
    diverses pouvant avoir une maitrise des nouvelles technologies de l’automobile en mesure de prendre en charge les doléances des assurés et assureurs.Notez que ce modèle d’organisation se rencontre un peu partout dans les pays avancés.

  2. IL est deja un peut trop tard.salut.

  3. Conjugons enssemble nos efforts pour enfin donner du sens et ses vrais valeurs à la proffession.
    sallutations

  4. salemouhalaikoum je suis carrossier peintre de 43ans et formateur fils de carrossier peintre de 68ans former et diplômer tous deus a l étranger il faudrait commencer par crée une formation d experts qualifier dans chaque domaine ou s enseignera les base ex..( pour l automobile la structure moléculaire pour comprendre la matière afin de pouvoir réellement évaluer les Degas et les normes de sécurité et de réparation en contrôlent le travail pendant et après appuyer d une géométrie qui obligerai l assurer a faire du mieux pour sa sécurité et celle de son entourage apprendre au expert les limite du danger des réparation concernant les vga et que ce dernier en informe le carrossier et l assurer ext..ext….j aurai trop a dire et le devoir m appelle enfin être réellement former sur le métier d expert car a ce jour l Algérie ne possède que des agents évaluateur sauf peut être pour quelque exception je le souhaite

  5. MOHAMED EL AMINE AICHOUBA 5 juillet, 2014 à 10:43

    Nous pourions bien nous répéter continuellement,sans pouvoir un jours accéder à la volonté de concrétiser l’idée et quelle soit enfin une réalité;il ne manquarai plus que mettre en place le mecanisme en marche d’autant plus qu’un partenariat aussi diversifier qu’il soit avec ses qualités et ses faiblesses existe deja.Ne faudrait il pas le restucturer dans une nouvelle organisation chapeauter et conduite par « l’expert conseil » il est temps de l’appliquer en Algerie « le temps press » .


Laisser un commentaire

Mes miniatures a moi (2) |
JSP ID FIXE |
Garage CITROEN à Méricourt ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voiture de luxe: prestige, ...
| nextlife
| autos-mini-dann66....3