26 septembre 2014 ~ 0 Commentaire

Le multiplexage

Le multiplexage

La structure électrique d’une voiture était constituée de câbles dédiés qui reliaient différents éléments électromécaniques (interrupteur, moteur, ampoule, etc.). Le multiplexage remplace ce schéma classique par une communication entre boîtiers électroniques.

Qu’est ce que c’est ?

La structure électrique d’une voiture était constituée de câbles dédiés qui reliaient différents éléments électromécaniques (interrupteur, moteur, ampoule, etc.). Le multiplexage remplace ce schéma classique par une communication entre boîtiers électroniques.

A quoi ça sert ?

Alors que la demande en commandes électriques et électroniques ne faisait que s’amplifier, un véhicule pouvait embarquer plus de 5 000 mètres de fils électriques. Certains passages de portière pouvaient recevoir près de 40 fils. Cette structure devenait néfaste pour la voiture, tant en termes de poids, plus de 80 kg de fils embarqués, qu’en termes de fiabilité car cette surabondance de connexions multiplie le risque de panne. Le multiplexage permet de ne plus transiter chaque information par un fil dédié, mais en les regroupant dans un seul après traitement électronique.

Quels véhicules sont concernés ?

La Mercedes Classe S a été la première voiture multiplexée en 1991 (Bus CAN). Les constructeurs européens ont été les précurseurs du multiplexage, motivé par l’équipementier Bosch ; les constructeurs japonais étaient les plus frileux à son utilisation en raison de doutes sur la fiabilité. Aujourd’hui, une très grande majorité de voitures utilise cette technologie.

Comment ça fonctionne ?

La communication est réalisée par des «Bus». Un boîtier de codage traite les informations pour les transiter sur un seul fils qui peut parcourir toute la caisse de la voiture. A son extrémité, un nouveau boîtier électronique décode les informations afin de les trier et les redistribuer vers les éléments terminaux. Par exemple, pour commander le bloc optique arrière, qui comprend l’éclairage, les feux stop, les clignotants droit et gauche, le phare de recul et le feu antibrouillard, il était nécessaire d’avoir un faisceau d’au moins 6 fils entre le tableau de bord et la partie arrière du véhicule. Grâce au multiplexage, ces informations sont regroupées dans un seul fil. Cette facilité de communication des informations permet par exemple à la radio de connaître la vitesse pour augmenter le son ou au dégivrage de lunette arrière de se couper si le niveau d’essence atteint la réserve afin de limiter la consommation !

Ce qu’il faut retenir

L’arrivée anarchique du multiplexage dans l’automobile a été la source de très nombreuses pannes électriques dans les années 90s. Cette technologie s’est depuis structurée et normalisée si bien que le niveau de fiabilité des dernières voitures développées a aujourd’hui rejoint celui de la mécanique. Le Bus CAN, mis au point par l’équipementier Bosch dans les années 80, domine actuellement la production automobile mondiale. Son débit peut atteindre 1 Mbits/seconde. Pour des applications audio, la fibre optique en Bus MOST est parfois employée avec un débit dix fois supérieur. Plus récemment, le Bus FlexRay s’est installé chez quelques constructeurs allemands (10 Mbits/s également).

Source autobiz.fr

Laisser un commentaire

Mes miniatures a moi (2) |
JSP ID FIXE |
Garage CITROEN à Méricourt ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voiture de luxe: prestige, ...
| nextlife
| autos-mini-dann66....3