27 novembre 2015 ~ 1 Commentaire

QUELQUES NOTIONS SUR LES VITRAGES AUTOMOBILES :

ANTI-GIVRE

Le constructeur automobile Volkswagen annonce le développement d’un pare-brise capable d’éviter la formation de givre par des températures inférieures à 0°C. Cette nouvelle solution technologique repose sur les nanotechnologies. Une pellicule chimique est déposée sur la vitre et grâce à ce principe, l’eau ne se condense pas à la surface du pare-brise qui reste donc sec, ce qui empêche par là-même la formation de givre.

Pour l’instant ce revêtement est fiable jusqu’à des températures descendant jusqu’à –18° C.
Une des problématiques, à ce stade de développement, est que ce nouveau revêtement est isolant pour les ondes radio dans l’habitacle, ce qui peut nuire à la réception des téléphones mobiles et engendrer une perturbation des signaux GPS.

D’après Volkswagen, il s’agit là d’une nouveauté mondiale. L’idée, d’apparence assez simple, a fait l’objet de 10 ans d’études par l’Institut Fraunhofer d’ingénierie des surfaces et couches minces (IST) situé à Braunschweig en Allemagne.
La production en série devrait débuter d’ici 3 ans, même si aucune date de commercialisation n’a pour le moment été annoncée. Les chercheurs essaient néanmoins d’ores et déjà de nouvelles applications des nanotechnologies, notamment dans le but de développer une couche de protection permettant à l’eau de s’évacuer d’elle-même sur le pare-brise en emportant les saletés. Ainsi, non seulement le pare-brise restera sec, mais il s’auto-nettoiera. Ils espèrent même tirer profit des propriétés du revêtement pour que le pare-brise se répare de lui-même suite à de petites rayures ou fentes.

CHAUFFANT

Quand on pense « vitrage chauffant », on voit surtout la lunette arrière constituée des fils chauffants collés sur une des faces de la glace pour assurer le dégivrage.

Sur le pare-brise, le désembuage et le dégivrage sont très souvent assurés par le système de ventilation d’air chaud du véhicule, comme, dans une moindre mesure, sur les vitres latérales. Ce qui nécessite un certain temps d’attente pour que le circuit d’eau du moteur soit suffisamment chaud. L‘intérêt de la vitre chauffante est donc la rapidité du dégivrage.

Le pare-brise chauffant est constitué d’un réseau de fils électriques ultrafins noyés entre deux couches de verre, qui diffuse de la chaleur dans le vitrage. Fini les grattoirs ou les bombes antigivre : quelques instants après avoir pressé un bouton, le givre ou la neige disparaissent du pare-brise.
Ces dernières années, ce type de vitrage a connu une avancée technologique importante. À ce principe filaire se substitue actuellement un traitement du pare-brise avec une très fine couche d’argent.

Le verre feuilleté, un assemblage de feuilles de verres et d’intercalaires de matière plastique, a été inventé par Édouard Bénédictus en 1903 suite à un heureux hasard.

Obligatoire en première monte sur les pare-brise depuis 1983, ce type de vitrage s’est vu intégrer des filaments chauffants, mais il y a eu quelques précurseurs.

Au nombre de ceux-ci la célèbre Alpine Renault A110 des années 1970 et autres R5 Turbo, avec deux zones chauffantes, une pour le conducteur, l’autre pour le passager, avec deux interrupteurs, relais, témoins etc.
Début des années 90, apparition du pare-brise à couche métallique.
Chez Ford par exemple, depuis presque 30 ans après son lancement, l’option du pare-brise chauffant, présente sur toute la gamme, séduit toujours autant et près d’un quart des clients de la Focus prennent l’un des packs d’options dans lequel est incluse cette dernière.

ATHERMIQUE

Vitre dans laquelle ont été ajoutées des couches réfléchissantes pour réduire l’échauffement de l’habitacle. Grâce à plusieurs couches de particules d’argent et de titane placées entre les deux lames de verre du pare-brise ou autres verres feuilletés.

Le vitrage athermique a été élaboré par les fabricants verriers sur demande des constructeurs automobiles soucieux d’augmenter sans cesse les surfaces vitrées de leurs véhicules, pour améliorer le confort en abaissant la température de la planche de bord et faciliter la climatisation. Il y a néanmoins certains inconvénients, comme le mauvais fonctionnement des GPS et des télébadges.

HYDROPHOBE

Sur un vitrage comportant un traitement hydrophobe (couche polymère spéciale), les gouttes d’eau n’adhèrent pas à la surface mais conservent une forme sphérique et s’écoulent facilement sous la pression du flux d’air généré par le déplacement du véhicule.

Ces petites perles d’humidité balayées dès que la vitesse du véhicule augmente, laissent un vitrage plus clair et plus propre.

Par temps de pluie les routes glissantes et la mauvaise visibilité contribuent à augmenter les risques d’accident. Les essuie-glaces nettoient le pare-brise et la lunette arrière mais, jusqu’à présent aucune solution n’avait été trouvée pour les vitres latérales. Les gouttelettes de pluie se répandent généralement sur la surface vitrée et gênent la visibilité du conducteur. L’application d’une couche hydrophobe peut améliorer l’acuité visuelle du conducteur de près de 33% et son temps de réaction de 25%. Cette innovation en termes de sécurité est particulièrement appréciée par les chauffeurs professionnels qui parcourent de nombreux kilomètres sous des pluies intenses.

ELECTROCHROME

Le verre électrochrome est un vitrage qui change de caractéristiques optiques avec la sollicitation du courant électrique.

Ce verre est constitué d’une couche de gel électrochimique placée entre les deux glaces d’une vitre feuilletée. Le passage d’un courant électrique permet l’assombrissement du verre. Cette opacité est même réglable en fonction de l’intensité du courant.

Toit panoramique électrochrome utilisant la poudre métallique développé par Saint Gobain

Il est l’un des meilleurs exemples du verre d’avenir. En quelques secondes, il devient totalement transparent ou s’obscurcit afin de protéger des rayons du soleil ou donner une ambiance feutrée.

En 40 ans, la part des surfaces vitrées des véhicules a plus que doublé. Les toits des voitures offrent désormais des vues panoramiques, tout en répondant à des exigences de sécurité et de confort.
Maintenant, pour la première fois, le conducteur peut contrôler la teinte du verre qui l’entoure. Un simple bouton dans l’habitacle vous permet de faire varier la quantité de lumière entrant dans le véhicule (entre 4% à 40%) ainsi que le niveau de transmission d’énergie solaire et donc de chaleur (entre 2% à 20%).
Cette technologie, commercialisée depuis environ une dizaine d’années sur les rétroviseurs, peut aujourd’hui être étendue à une vitre entière.
Bien que le principe en ait été connu depuis longtemps, il aura fallu près de 20 ans de travaux à Saint-Gobain pour proposer le premier toit auto électrochrome du marché, le toit des prestigieuses Superamerica de Ferrari.
Actuellement disponible pour les toits ouvrants et les toits en verre, le verre électrochrome sera bientôt prêt à être utilisé sur toute surface vitrée. C’est un avenir de choix et de confort sans limites.

ACOUSTIQUE

Le verre acoustique est une innovation qui réduit la transmission du bruit, en particulier les basses fréquences du grondement d’un moteur et les hautes fréquences du sifflement du vent, causes principales des nuisances pour les passagers. Ce type de glace stratifiée se compose de deux feuilles de verre avec une couche intercalaire en plastique acoustique.

Un verre feuilleté, sans autre matière additionnelle, réduit en moyenne de 3 dB le transfert du bruit par rapport à un vitrage simple. Mais le traitement du bruit est dépendant de la fréquence. Les fabricants de verre ont donc développé un vitrage acoustique réduisant l’entrée de bruit parasite dans l’habitacle sur une large plage de fréquences.

Le moteur produit des basses fréquences, environ 100 Hz, qui peuvent aussi être transmises dans l’habitacle au travers du pare-brise. Le pare-brise acoustique peut alors réduire le bruit de 6 dB.

Les bruits aérodynamiques émettent, une fréquence de 2000 Hz. Le pare-brise, ou les autres vitres, peuvent aussi entrer en vibration à des fréquences comprises entre 100 et 3000 Hz, suivant l’épaisseur du verre. Une réduction du bruit de 8 à 10 dB est possible avec un vitrage acoustique.

VITRAGE

Remerciements à  Alain HUMMEL

 

 

 

Une réponse à “QUELQUES NOTIONS SUR LES VITRAGES AUTOMOBILES :”

  1. Saint-Gobain se developpe egalement dans la distribution de vitrages automobiles sur le marche du remplacement independant, grace a sa filiale Autover, leader europeen sur ce marche et distributeur exclusif de la marque Saint-Gobain Sekurit.


Laisser un commentaire

Mes miniatures a moi (2) |
JSP ID FIXE |
Garage CITROEN à Méricourt ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voiture de luxe: prestige, ...
| nextlife
| autos-mini-dann66....3